Les Barbares proposent des spectacles au souffle épique et romanesque tout en sachant rester populaires et accessibles au plus grand nombre. Nous oeuvrons pour un théâtre artisanal, où la parole et la tradition dialoguent avec le présent, un théâtre d'acteur, d'idées et de chair. La démarche cherche à interpeller directement le spectateur, en partageant avec lui des préoccupations communes. Pour autant l'ambition est celle d'un théâtre joyeux, vivant et plein d'espoir.   

        

Raconter des histoires. 

C’est par l’Histoire, la littérature et les mythes qui fondent notre civilisation, que nous voulons la construire tout en utilisant de nouveaux langages scéniques et en nous rapprochant des voix contemporaines de la dramaturgie. 

Comment créer des espaces de résonances et de métaphores dans des oeuvres passées ?

Comment la persistance de Marlow dans Jeunesse peut-elle raconter nos projections, nos rêves, notre sensibilité ?

Comment la quête de Hendrik Hofgen dans l’Allemagne des années 1930 peut-elle nous interroger sur notre propre désir d’ambition, de compromission et de réussite ? 

Dans ce dialogue entre les faits historiques et la dimension symbolique qu’ils peuvent représenter aujourd’hui, nous voyons la possibilité de la fable, et par la fable le moyen de conjuguer le rêve et une réflexion sur le monde. 

 

Une théâtralité débridée. 

Par la fable nous voulons renouer avec la grande tradition théâtrale des années 60 à 80. Cette époque où le théâtre était une grande fête. Le texte un prétexte à inventer des décors extraordinaires, des installations surprenantes, une orchestration de la diction quasiment musicale. Une époque dans laquelle le théâtre était "tout puissant !" comme le dit Florence Dupont. 

Les acteurs au centre, et leur puissance démultipliée par la machinerie théâtrale, la lumière, la musique (live de préférence), le son, les costumes et les décors. 

Le mot barbare, parfois effrayant, à tort, contient l’idée du renouveau « Ah ! que de choses qui sont mortes... qui sont nées ! » nous dit Roxane dans Cyrano de Bergerac

S’emparer de ces codes, de ces signes, de cette histoire pour les transformer leur donner une actualité, une résonance et un nouveau souffle. 

Avec les Barbares nous voulons traiter les grands thèmes des passions, des obsessions, des sentiments et peurs humaines en portant un regard parfois violent et brutal, parfois tendre et passionné sur le monde et l’humain. 

S’il y avait « une » thématique pour cette compagnie ce serait, l’Homme, et son combat perpétuel entre la raison et les désirs !

 

                                                          Jérémie Lebreton