Acerca de

Bandeau.png
COUV_IMPRESSION_page-0001.jpg

© photo : N. Brodart

© Graphisme : Romane Glon 

Mephisto, libre adaptation d'après le roman de Klaus Mann.

Conception et mise en scène : Jérémie Lebreton

Texte : Joseph Olivennes & Jérémie Lebreton

Collaboration artistique & costumes : Lucie Mazières

Scénographie : Anna Jacob

Éclairagiste : Donation Pivetaud 

Chorégraphie : Milo Gravat

Musique live : Félix Bergeron

Maquillage : Charlotte Dupuy 

 

DistributionAngèle Arnaud, Félix Bergeron, Cyprien Colombo, Jeanne Guittet, Alba Porte, Isaline Prévost Radeff

Durée : 1h30

Administration : Valérie Moy

Production et Diffusion : Aventurines & Cies

Création d’une première étape pour la Manufacture,

Haute École des Arts de la Scène de Suisse

Projet lauréat de la bourse Adami Déclencheur

Recherche de partenariats en cours pour la saison 2023/2024

Mephisto.JPG

En 1936, Klaus Mann écrit Mephisto.

Il entend ainsi s’ériger contre la passivité des intellectuels et artistes de son temps qui-selon lui-n’engagent pas une critique du régime fasciste. Pour appuyer la condamnation de ses contemporains, il emprunte au réel la figure de Gustaf Grundgens, un des plus grands acteurs allemands, qui fréquentait l’avant-garde artistique et littéraire sous la République de Weimar avant de se rallier au nazisme sous le Troisième Reich.

L’une des premières intentions de ce projet est de mettre en dialogue et en perspective les questions de fond que soulève l’histoire de Klaus Mann : l’ambition, le pouvoir, l’art, le bien, le mal, l’intégrité artistique...

 

Pourquoi Hendrik Hofgen décide-t-il de travailler pour le régime nazi ?

Quelle expérience de vie a précédé son choix ?

En quoi le monde de l’art d’alors ressemble-t-il au monde de l’art d’aujourd’hui ?

En quoi le théâtre est-il en mesure de véhiculer des valeurs fascisantes ?

En quoi est-il le lieu exacerbé de ce que l’humanité a de plus bon et de plus mauvais ?

Un spectacle rêvé comme une déclaration d’amour au théâtre, dans tout ce qu’il peut y avoir de kitch, d’excès et d’aliénant. 

Un théâtre baroque, de la saturation, du choix du trop. 

User de toutes les formes, élargir la palette. 

Passer du cabaret au classicisme à l’ultra contemporain, passer du ringard à l’air du temps, passer du chaud des projecteurs aux néons froids. Et puis passer du rire aux larmes, du comique au tragique.

User des signes, des références, des évocations, affirmer une théâtralité où l’architecture est faite de débordements et autres jubilations. 

Une théâtralité plurielle comme une manière de traiter l’Histoire(s) : celle des années 1930 et celle des signes, des formes, celle du théâtre. 

Mephisto est un spectacle pensé comme une méditation sur les pouvoirs du théâtre : jouer de la fascination pour en interroger les travers. 

Diffusion en cours pour la saison 2023-2024